» الموقع ملك للجميع ونافذة لكل مناحي الحياة اليومية، راسلوا جريدتكم اسفي نيوز safinews ذات البعد الجهوي باقتراحاتكم على البريد الالكتروني [email protected] [email protected] [email protected]مدير الموقع ورئيس التحرير عبد الرحيم النبوي ----الهاتف - 43 - 81 - 12 - 74-06- ,             


LA LIBERTÉ DE LA PRESSE POURQUOI PAS UNE CONSTITUTIONNALISATION DE LA PRESSE EN TANT QUE QUATRIÈME POUVOIR


جريدة أسفي نيوز الإلكترونية www.safinews.com | 19/11/19

بمناسبة اليوم الوطني للاعلام :

Voltaire, Écrivain et philosophe français (1694-1778),  avait dit  :<< Soutenons la liberté de la presse, c’est la base de toutes les autres libertés, c’est par là qu’on s’éclaire mutuellement. Chaque citoyen peut parler par écrit à la nation, et chaque lecteur examine à loisir, et sans passion, ce que ce compatriote lui dit par la voie de la presse. Nos cercles peuvent quelquefois être tumultueux : ce n’est que dans le recueillement du cabinet qu’on peut bien juger. C’est par là que la nation anglaise est devenue une nation véritablement libre. Elle ne le serait pas si elle n’était pas éclairée ; et elle ne serait point éclairée, si chaque citoyen n’avait pas chez elle le droit d’imprimer ce qu’il veut. >>. De là LA PRESSEvu son rôle à tous les égards peut elle vraiment constituer un Quatrième Pouvoir … et par voie de conséquence jouir de prérogatives consacrées et garanties par la norme juridique suprême ( la Constitution ) d’une part et clarifiées nettement par des textes Législatifs et Réglementaires d’autre part, évidemment loin de tout brin de nuances, terrain de pré électif à loisir des interprétations subjectives qui ne prêtent qu’à la confusion totale et noient les réflexions dans des discussions à bâtons rompus … ?  La faisabilité de cette alternative est fonction du degré de maturité de la Démocratie au sens purement constitutionnel découlant d’une volonté politique ne souffrant d’aucune équivoque de quelques nature et source qu’elles soient. Certes, la société internationale, malgré son caractère hétérogène à plusieurs titres, opte presque unanimement pour la sauvegarde et le respect des DROITS de L’HOMME   ET de ses LIBERTES FONDAMENTALES. Cette créature œuvre vivante de la Divinité, distinguée des autres créatures vivantes par certaines particularités organiques ayant trait à la prise de conscience de la différenciation entre les composantes des dualités de la vie, entre autres le Bien et le Mal ; le permis et l’interdit etc …

LES ATOUTS DE L’ETAT DE DROIT

Cet état de fait nous amène, par lien de cause à effet, à rejoindre LE CONCEPT DE LA LIBERTE en général dont les limites sont tracées légalement et réglementairement eu égard à l’esprit de la norme juridique suprême de tout ETAT DE DROIT par excellence. Cet ETAT DE DROIT dont les mécanismes juridiques et de fonctionnement et d’action sont synchronisés aux seules fins de garantir à ses Sujets plein épanouissement loin de toute entrave étouffante à caractère délibéré pour ne pas dire prémédité et concerté à dessein malveillant, ne faisant finalement que satisfaire certaines curiosités stimulées intrinsèquement par des consciences peu scrupuleuses pour ne pas dire sans scrupules ….. ! En guise de synthèse, la Presse qui se respecte, qui respecte la légitimité, on ne peut lui témoigner réciproquement que le respect en saluant favorablement le rôle sacré qu’elle joue aux fins de parfaire davantage LA DÉMOCRATIE dans son sens le plus large. Certes, le Pouvoir est comme un sabre qu’il faut tenir constamment en parfait équilibre, car si on le lève plus que de raison on risque de se fendre le crâne, et si on le baisse plus qu’il ne faut on risque de couper le jarret ; ces éventualités sont à craindre davantage quand on maintient l’équilibre sur le déséquilibre !.. à moins qu’on ne soit un acrobate qui utilise un sabre flexible et souple, mais ça reste toujours pour divertir. Encore, faut-il bannir ou bénir.. ? . Généralement entre le mal et le pire on opte pour le mal pour épargner une issue ne menant que vers le pis. En effet comme l’avait déjà dit Nerval : << La polémique fait la puissance de la Presse et détermine son utilité >>.Évidemment l’utilité pour les peuples qui sont gouvernés par le biais de l’expression de leur volonté souverainement dans un climat politique sans intempéries surtout artificielles et concertées qui ciblent à très mauvais escient la liberté de la Presse considérée comme étant parmi les tremplins de la Démocratie ; à ce propos Voltaire avait dit  aussi à son époque : << y a t’il de plus tyrannique par exemple que d’ôter la liberté de la Presse >> ; à mon tour je me permets de dire qu’il n’a pas de plus démocratique et équitable que de ressusciter la liberté de la Presse d’une manière majestueuse eu égard à sa source distinguée à plusieurs titres par sa magnificence ; et paradoxalement il n’y a pas de plus totalitaire qu’un organe de presse subisse une pression verticale dirigée du haut en bas selon le volume des mauvaises habitudes dérangées chez ses instances partisanes dirigeantes aux vibrations vocales souvent intempestives politiquement, surtout quand il s’agit de forces politiques ayant un cycle irrégulier de crédibilité ou celles qu’on peut assimiler à des feux d’artifices aux éclats éblouissants … ce modèle avait puisé au début des années 80 dans le secteur public, de nos jours et en perspective des échéances électorales un modèle similaire jette l’ancre dans le secteur privé qui a développé des réflexes dans l’univers économique et pourquoi pas dans le domaine politique d’une manière directe et ouverte en faisant usage de l’arme la plus efficace qu’est l’Argent et à propos de moyen un philosophe Alain avait dit : << L’Argent est un mystère et il y a quelque chose de mystérieux dans le pouvoir exercé par l’argent>> ; ce dernier quand il est associé au Pouvoir on assiste inéluctablement à la  déshumanisation de la société.

LA PRESSE MÜRIT LA DÉMOCRATIE ET CONCOURT À LA CONSOLIDATION DES BASES DE L'ETAT DE DROIT
Somme toute ;LA PRESSE pourrait elle constituer un véritable QUATRIÈME POUVOIR ?condition sine qua non pour faire mûrir la Démocratie en général… tel qu’elle a été définie constitutionnellement : << Le Pouvoir du Peuple par le Peuple et pour le Peuple >> ? . L’instituer ainsi et à cette finalité reste un vœu tant convoité à condition que son action soit substantiellement fructueuse et constructive loin de toutes les conspirations silencieuses teintées légèrement de patriotisme et d’un sens de civisme révolu de nos temps et prêtant à toutes les confusions par l’aspect flagrant d’une hypocrisie et d’un opportunisme aux tenants et aux aboutissants parfaitement clairs et nets ne visant que l’instauration d’une sorte de pouvoir pervers genre  voyoucratie  . Enfin quand la stérilité guette l’avenir d’une Nation et des ses Lois, il faut désinfecter puis semer après avoir fertilisé dans la règle de l’art ; et quand il y a le doute dans les âmes il faut proclamer la foi, et quand ce doute est prouvé il faut appliquer LA LOI : expression de la volonté de peuple, d’abord à titre préventif et s’il y a récidive, l’action curative s’imposera inéluctablement en fonction du degré de gravité des faux pas délibérés. Toute indifférence des pouvoirs publics, habilités à agir dans de pareilles situations extravagantes, ne pourrait concourir qu’à l’approfondissement et l’élargissement du fossé des dérapages pré électeur de la fosse commune assimilée, par Feu SA Majesté le Roi HASSAN II que Dieu ait son âme dans sainte miséricorde, à une crise cardiaque imminente.

MOHAMED EL MOKHTARI OBSERVATOIRE MAROCAIN DES DROITS DE LHOMME SAFI



لم يتم بعد إضافة أي تعليق !


إضافة تعليق :
الإسم الكامل

صور من أسفي

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
.

اذاعة محمد السادس