» الموقع ملك للجميع ونافذة لكل مناحي الحياة اليومية، راسلوا جريدتكم اسفي نيوز safinews ذات البعد الجهوي باقتراحاتكم على البريد الالكتروني [email protected] [email protected] [email protected]مدير الموقع ورئيس التحرير عبد الرحيم النبوي ----الهاتف - 43 - 81 - 12 - 74-06- ,             


CRAIGNEZ LA VIE, CAR ELLE PASSE, ELLE TENTE ET FINALEMENT ELLE PEUT PORTER GRANDS PRÉJUDICES.


جريدة أسفي نيوز الإلكترونية www.safinews.com | 08/09/19

Que faut-il faire face aux résistances aux changements constructifs et à la consolidation des bases et assises de l’Etat de droit. La problématique réside au niveau des résistances et conspirations occultes, pire encore quand il s’agit d’actions malveillantes concertées.
Certes les programmes de chaque Gouvernement quelque sa coloration politique, prévoient la réforme de l’Administration, sa moralisation, sa modernisation, la simplification des procédures compliquées, lentes et longues plongeant l’administré dans des rouages épars et labyrinthiques. Tout nouveau Ministre entame ses activités en étant en général une autorité exerçant le pouvoir administratif dans le cadre de ses attributions tel qu’elles sont consacrées par les dispositions légales et réglementaires. Il mène aussi une action politique tirant son essence du programme Gouvernemental présenté devant le Parlement et approuvé en plénière après discussions et concertations au sein des différents groupes parlementaires constituant le pôle de l’opposition. 

Au niveau de chaque ministère on assiste à la diffusion massive de circulaires rappelant généralement celles diffusées depuis l’indépendance, leur objet est presque similaire : Moralisation du service public – respect des horaires de travail etc. 
 
Depuis octobre 1999 ces fameuses circulaires ont été garnies par la référence aux nouveaux principes de la moralisation du service public : 
-le nouveau concept de l’autorité.
 –La rationalisation des dépenses publiques.
 – la politique de proximité.
 – le nouveau concept de la justice.
 – la justice au service du citoyen.
 – la simplification des procédures administratives.
 – la lutte contre la corruption.
 – la lutte contre le clientélisme et le favoritisme.
 – l’égalité des citoyens devant le service public.
 – la transparence.
 – l’abnégation.
 – le dévouement  etc. 
Le Ministre constitue une équipe de travail à l’échelon central d’abord le cabinet composé d’un chef , un secrétariat, des conseillers et un attaché de presse, donc une poignée de collaborateurs à l’état neuf face à une masse de responsables et fonctionnaires : le Secrétaire général, les directeurs centraux , les chefs de division et les chefs de service. Parallèlement il y a un autre monde au niveau des services extérieurs constitué des  directeurs régionaux et délégués provinciaux. Après une période d’exercice le Ministre procède à des changements de responsables afin de drainer le programme gouvernemental. Seulement les choses en restent là, le changement au niveau du terrain est certes convoité mais il n’y a pas d’infrastructure pour le loger. Pire encore, il y a confrontation à l’absence délibérée de bonne volonté chez certains et chez d’autres, on y substitue parfois la méfiance faute de crédibilité. On a beau ajouter la bonne foi à de telles actions projetant la réforme malheureusement des surprises désagréables surgissent à cause des résistances au changement préconisé. Les rejets par des moyens occultes sont systématiques et même en cas de résignation, les mouvements de résistance s’organisent pour contrecarrer toute action réformatrice menaçant leurs intérêts mercantis de fond en comble.

POURQUOI CERTAINS AVORTENT-ILS TOUTE RÉFORME ?

La réponse est simple : leur modus vivendi et les privilèges qu’ils tirent de leur rente de situation sont menacés. Le cercle des alliances est menacé à son tour, les circuits informels seront mis en jachère, en un mot c’est le sevrage, les biberons seront mis à coté, le processus de la déshydratation se déclenchera inéluctablement. Les bilans du clientélisme et du favoritisme vont être soldés négativement. Enfin, les passe-droits ne seront plus tolérés, les relations avec les rabatteurs vont être rompues. Probablement finis : la ruée vers l’or, les enveloppes, l’aspiration des poches des administrés, la ponction des deniers de l’Etat. Malheureusement cette situation chaotique des mercantis et corrompus ne dure pas longtemps, comme on dit (( faire marche en arrière pour mieux sauter )), en effet après une période d’accalmie et de repos biologique, la chasse, la pêche, la prédation, la ponction, l’aspiration et d’autres techniques mafiosiques reprennent cours à une vitesse vertigineuse, la machine infernale se met à nouveau en marche. La cause en est le traitement palliatif des maux qui donne systématiquement lieu à un passage à la phase chronique qui mène directement au cap terminal.
En réalité de telles pratiques sont causées par l’enracinement du mal, à titre d’exemple le virus de la corruption subit des transformations chaque fois qu’est pressenties une menace du genre moralisation du service public. D’ailleurs ce fléau s’est propagé tous azimuts et revêt une multitude d’aspects, il est tantôt passif tantôt actif, pire encore il a ciblé les volontés de certains électeurs qui sont contraints à la perméabilité à cause du grand mal qu’est la pauvreté associée à la misère non pas seulement matérielle mais aussi culturelle et intellectuelle. Ces maux nuisibles constituent un terrain très favorable à la prėėlectif d'autres maux incurables.

Mohamed EL Mokhtari  Observatoire Marocain des DROITS de L’HOMME. 
Safi .


لم يتم بعد إضافة أي تعليق !


إضافة تعليق :
الإسم الكامل

صور من أسفي

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
.

اذاعة محمد السادس