» الموقع ملك للجميع ونافذة لكل مناحي الحياة اليومية، راسلوا جريدتكم اسفي نيوز safinews ذات البعد الجهوي باقتراحاتكم على البريد الالكتروني [email protected] [email protected] [email protected]مدير الموقع ورئيس التحرير عبد الرحيم النبوي ----الهاتف - 43 - 81 - 12 - 74-06- ,             


LE DERBY POLITIQUE : LES CHANGEMENTS PRÉCONISÉS FACE À LA CULTURE DES RÉSISTANCES ET CONSPIRATIONS OCCULTES !!!?


جريدة أسفي نيوز الإلكترونية www.safinews.com | 20/08/19

 

1 - LES CHANGEMENTS PRÉCONISÉS -

Depuis octobre 1999 plusieurs messages et initiatives ont été lancés par S.M Le Roi MOHAMMED VI Que Dieu le glorifie à savoir à titre d’exemple : - L’annonce du nouveau concept de l’Autorité dans la gestion des affaires publiques– l’appel à la modernisation de l'État-nation et à la rationalisation du travail parlementaire - le respect des principes de citoyenneté – la moralisation du service public et l’adoption de la politique de proximité du citoyen, là S.M avait dit :<<… nous sommes donc déterminés à imprimer une nouvelle orientation à notre administration, à procéder à sa réforme et à encourager ses agents dévoués, soucieux de la voir accomplir au mieux sa mission sacrée >> – la rationalisation des dépenses publiques – l’encouragement de l’investissement – l’authenticité des élections – l’incitation des partis politiques à jouer leur rôle en matière d’encadrement des citoyens – l’incitation de la société civile à la participation au développement du pays en général - la politique de proximité – la déconcentration – la décentralisation poussée à travers la Régionalisation élargie. À l’occasion de la célébration de la fête du Trône le 30juillet 2014 SM Le Roi s’est interrogé à propos de la richesse du Maroc et de son sort comme suit : (( …. Mais en prenant connaissance des chiffres et des statistiques qui figurent dans lesdites études et qui mettent en évidence l’évolution de la richesse du Maroc, je M’interroge, avec les Marocains, non sans étonnement : Où est cette richesse ? Est-ce que tous les Marocains en ont profité, ou seulement quelques catégories ? La réponse à ces interrogations n’exige pas d’analyses approfondies. Et si le Maroc a connu des avancées tangibles, la réalité confirme que cette richesse ne profite pas à tous les citoyens. En effet, Je relève, lors de Mes tournées d’information, certaines manifestations de pauvreté et de précarité, comme Je note l’ampleur des disparités sociales entre les Marocains…. )). Trois semaines après le Maroc a célébré le 61ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple et le Discours Royal prononcé majestueusement à cette occasion a été concis, clair et très significatif à travers les messages lancés ci après un extrait : (( Comme tout le monde le sait, la bonne gouvernance est la clé de réussite de toute réforme. Elle est essentielle à la réalisation des objectifs de toute stratégie…… Le processus de développement de certains pays émergents se caractérise par l'apparition de symptômes négatifs illustrés par le creusement des écarts entre les couches sociales.
C'est pourquoi Nous veillons à ce que le développement économique aille de pair avec l'amélioration des conditions de vie du citoyen marocain. En effet, Nous ne voulons pas d'un Maroc à deux vitesses : Des riches qui bénéficient des fruits de la croissance et s'enrichissent davantage, et des pauvres restés en dehors de la dynamique de développement et exposés à plus de pauvreté et de privation.

- L'INDÉPENDANCE DE LA MAGISTRATURE ET LE NOUVEAU CONCEPT DE LA JUSTICE -

Le 8 octobre 2010 S.M LE ROI MOHAMMED VI que Dieu le glorifie a annoncé la décision d’instituer le nouveau concept de la justice comme suit :
<< A l'instar de Notre initiative instaurant le nouveau concept de l'autorité pour assurer une bonne gestion des affaires publiques, Nous avons décidé d'instituer un nouveau concept pour la réforme de la justice, sous l'intitulé ‘'La justice au service du citoyen» En mettant «la justice au service du citoyen», nous entendons faire émerger une justice proche des justiciables, marquée par la simplicité et la célérité de ses procédures, la probité de ses jugements et la modernité de ses structures, une justice rendue par des magistrats compétents et impartiaux, fermement attachée à la suprématie de la loi, à la protection des droits et au redressement des injustices et vouée à la dynamisation du processus de développement ,>> . Dans le même sens S.M Le ROI a insisté sur l’indépendance de la Justice le 1er mars 2002 à travers cet extrait du discours Royal : << ….NOUS APPELONS LE CONSEIL A REDOUBLER D'EFFORTS POUR CONSOLIDER ET RENFORCER L'INDEPENDANCE DE LA JUSTICE, REAFFIRMANT, A CET EGARD, QUE L'INDEPENDANCE N'EST PAS UN PRIVILEGE OCTROYE AU JUGE POUR FAIRE IMPUNEMENT CE QUE BON LUI SEMBLE, MAIS PLUTOT UNE REGLE DEMOCRATIQUE DE BON FONCTIONNEMENT DE LA JUSTICE, UNE GARANTIE CONSTITUTIONNELLE DE LA PROTECTION DES DROITS DES JUSTICIABLES ET UN DROIT DES CITOYENS A ETRE PROTEGES PAR UNE JUSTICE INDEPENDANTE ET IMPARTIALE >>. le 12 avril 2004 SM le Roi Mohammed VI a adressé au Conseil Supérieur de la Magistrature un important message réaffirmant l’indépendance de la Justice dont ci-après un extrait : << Car l'indépendance de la justice à laquelle Nous sommes si fermement attaché, n'est pas uniquement celle qui est envisageable par rapport aux pouvoirs législatif et exécutif, et qui est, du reste, garantie par la Constitution, mais une indépendance à l'égard d'autres pouvoirs très tentants, et notamment celui de l'argent à forte capacité corruptrice.>>.
Mieux encore le discours du 9 mars 2011 est une marche à pas de géant du processus de démocratisation par excellence et ce par l’annonce d’une révision constitutionnelle visant grosso modo ce qui suit : la consécration constitutionnelle de la pluralité de l’identité marocaine unie , la consolidation des bases de l’État de Droit, consacrer l’indépendance de la justice, séparation et équilibre des pouvoirs, élargir les pouvoirs de la chambre des députés , un gouvernement de la majorité , le 1er ministre nommé sur la base des résultats des élections , aux pouvoirs renforcés La constitutionnalisation de l’institution du Conseil de gouvernement, la définition et la clarification de ses compétences, Le renforcement des organes et outils constitutionnels d’encadrement des citoyens, à travers notamment la consolidation du rôle des partis politiques dans le cadre d’un pluralisme effectif, et l’affermissement du statut de l’opposition parlementaire et du rôle de la société civile - La consolidation des mécanismes de moralisation de la vie publique et la nécessité de lier l’exercice de l’autorité et de toute responsabilité ou mandat publics aux impératifs de contrôle et de reddition des comptes - La constitutionnalisation des instances en charge de la bonne gouvernance, des droits de l’Homme et de la protection des libertés. Ce projet démocratique ambitieux à plus d’un titre est confié à la Commission consultative pour la révision de la Constitution que S.M. le Roi Mohammed VI a installée jeudi 10 mars 2011 et qui comprend un président et dix-huit membres. Cette action vise aussi la promotion de la Citoyenneté constructive loin de ce qui a été appelé communément : ((entraves structurelles, telle la discordance au niveau des centres de décision et le fossé existant entre l’esprit et la lettre des lois)) en effet la théorie éclaire la pratique et la pratique se reflète sur la théorie.

RÉSISTANCES, INTRIGUES ET CONSPIRATIONS OCCULTES !!!?

Auparavant les programmes de chaque Gouvernement, quelque soit sa coloration politique, prévoient la réforme de l'Administration, sa moralisation, la simplification des procédures administratives, enfin sa mise à niveau. Tout nouveau ministre entame ses activités en étant en général une autorité exerçant le pouvoir administratif dans le cadre de ses prérogatives en la matière et il mène aussi une action politique tirant son essence du programme gouvernemental présenté devant le Parlement et approuvé en plénière. Au niveau de chaque ministère, on assiste à la diffusion de circulaires rappelant généralement le contenu de celles déjà diffusées depuis l'indépendance. On assiste aussi au changement de certains responsables à tous les niveaux afin de faciliter le drainage de la réforme. Seulement les choses en restent généralement là, le changement au niveau du terrain est certes convoité mais il n'y a pas matériellement d'infrastructure pour le loger. Pire encore, l'absence délibérée de volonté chez certains et chez d'autres, on y substitue parfois la méfiance faute de crédibilité. On a beau ajouter la bonne foi à de telles actions projetant la réforme et la moralisation de l'administration, on se retrouve régulièrement confronté à des surprises désagréables à cause des résistances au changement. Les rejets par des moyens occultes sont systématiques et même en cas de résignation, les mouvements de résistance s'organisent pour contrecarrer toute action réformatrice. Pourquoi certains avortent-ils de telles actions ? La réponse est simple, leur modus vivendi et les privilèges qu'ils tirent de leur rente de situation sont menacés. Le cercle des alliances est menacé aussi. Les circuits informels seront mis en jachère. Les bilans du mercantilisme, du clientélisme et du favoritisme vont être soldés négativement. Enfin, les passe-droits ne seront plus tolérés. Probablement finis : la ruée vers l'or, les enveloppes, l'aspiration des poches des administrés, la ponction de deniers de l'État, etc. En réalité de telles pratiques étaient chroniques, le mal s'est enraciné au point que le virus de la corruption subit des transformations chaque fois qu'il pressent une menace du genre moralisation du service public. D'ailleurs, ce virus s'est propagé tous azimuts. Sans patriotisme réel, sans citoyenneté prouvée, sans civisme, sans éducation de base, sans l'engagement ferme des pouvoirs publics, sans la pleine adhésion de tous les acteurs, aucune réforme ne saurait aboutir. Malheureusement, au moment où apparaissent les signes précurseurs de sa matérialisation et au moment où les citoyens commencent à respirer un nouvel air au sein des services publics, soudain réapparaissent des signes inquiétants de résistance aux changements salvateurs. Certains l'ont pressenti et avaient tiré la sonnette d'alarme. On ferait bien aujourd'hui de garder à l'esprit cette fameuse citation d'un poète arabe célèbre qui disait : «Les Nations se perpétuent par leurs Valeurs morales. Sans celles-ci, elles sont appelées à disparaître.»

قال تبارك وتعـالى في سـورة الرعـد: ((إِنَّ اللَّهَ لا يُغَيِّرُ مَا بِقَوْمٍ حَتَّى يُغَيِّرُوا مَا بِأَنْفُسِهِم)) صدق الله العظيم ْ


<< Dieu ne modifie rien en un peuple, avant que celui-ci ne change ce qui est en lui >>.

Mohamed EL Mokhtari - OMDH – Safi



لم يتم بعد إضافة أي تعليق !


إضافة تعليق :
الإسم الكامل

صور من أسفي

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
.

اذاعة محمد السادس