» الموقع ملك للجميع ونافذة لكل مناحي الحياة اليومية، راسلوا جريدتكم اسفي نيوز safinews ذات البعد الجهوي باقتراحاتكم على البريد الالكتروني [email protected] [email protected] [email protected]مدير الموقع ورئيس التحرير عبد الرحيم النبوي ----الهاتف - 43 - 81 - 12 - 74-06- ,             


 

 Un urbaniste avait défini l’Urbanisme comme étant le passage d’un désordre à un ordre établis, organisé et légalisé, c’est une action à visée perspectiviste en égard à plusieurs facteurs qui sont intimement liés et se complètent concomitamment. Malheureusement depuis plusieurs années pour ne pas dire 4 décennies on assiste à une sorte d’anarchie en matière de construction, en quelque sorte le passage d’un ordre établis à un désordre organisé et bénis tacitement. Cet état de fait a subsisté malgré les tentatives officielles visant une organisation des actions urbanistiques. 

 Le 1er dysfonctionnement est officiel à travers la multitude des intervenants légalement :

-         Les collectivités locales ( les communes urbaines et rurales ).

-         Les services techniques des Provinces et Préfectures.

-         Le Ministère de l’Habitat.

-         Les agences urbaines.

L’Etat était intervenu aux fins de solutionner la problématique à travers L’ERAC – L’ANHI et LA SNEC.   

Le 2ème dysfonctionnement générateur de la problématique est tout simplement la connivence tacite des intervenants et des autorités qui fermaient les yeux devant les opérations de modification ou de construction effectuées en l’absence de toute autorisation préalable. De là naissent des groupements d’habitation viciés et dangereux car il y a omission du respect des normes techniques de sécurité. Cet état de fait aussi regrettable que décevant et évidement préjudiciable sur plusieurs plans irrite les consciences morales scrupuleuses. Dans ce sens plusieurs cas ont été enregistrés ayant fait des victimes dans plusieurs régions.

Les dysfonctionnements constatés peuvent se résumer comme suit : surélévations d'étages et couvertures de cours sans autorisation préalable ni étude notamment dans la zone d'habitat économique ; accès à la terrasse sans autorisation dans la zone villa ; modifications anarchiques des façades ; occupation  du domaine public sans autorisation et même en cas de présence d’une autorisation sur la base d'une décision taxée les préjudice sont subis par les tiers notamment les piétons c’est le cas des cafés et certains commerces, pire encore même certains propriétaires de maisons font preuve de tels débordements quelques uns discrètement d’autres en usant de l’argent en termes plus claires recourent à la corruption dont le montant est fonction des travaux à réaliser évidemment en violation de la législation et réglementation régissant le domaine des constructions toutes catégories et natures confondues.     

Malheureusement ces pratiques quasi illégales sont monnaie courante sur la base d’une connivence, d’une sorte de concertation et compromis à mauvais escient.

Mohamed EL Mokhtari

- SAFI

 



لم يتم بعد إضافة أي تعليق !


إضافة تعليق :
الإسم الكامل

صور من أسفي

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
.

اذاعة محمد السادس