» الموقع ملك للجميع ونافذة لكل مناحي الحياة اليومية، راسلوا جريدتكم اسفي نيوز safinews ذات البعد الجهوي باقتراحاتكم على البريد الالكتروني [email protected] [email protected] [email protected]مدير الموقع ورئيس التحرير عبد الرحيم النبوي ----الهاتف - 43 - 81 - 12 - 74-06- ,             


SAFI ET SA POPULATION EN QUÊTE DE QUIÉTUDE ET DE SÉCURISATION


جريدة أسفي نيوز الإلكترونية www.safinews.com | 23/06/19

 

Besoin impérieux en sécurité car la ville de SAFI auparavant calme, paisible et prospère, ironie du sort ces avantages et qualités en termes clairs et nets des Droits Légitimes consacrés par la Constitution tombent en désuétude et la population se retrouve livrée à elle-même faute de ponctualité des actions préventives et dans le temps et dans l’espace. 

SEPT ( 7) Arrondissements de Police avec un sous effectif, des moyens limités et une répartition disproportionnelle de la compétence territoriale qui impose inéluctablement une correction logique et rationnelle. Le corps de la sécurité publique manque d’effectif – des brigades de la police judiciaire à renforcer – Une administration territoriale avec 13 Annexes administratives – 3 Districts Urbains – Un effectif des forces auxiliaires assez consistant  et des auxiliaires de l’autorité.

 Une population dépassant largement les 300.000 habitants et un secteur urbain de plus de 70 km² et presque 125 quartiers et lotissements hétérogènes et composites sur plusieurs plans. Une urbanisation à revoir et des consciences à éveiller et certains responsables doivent venir à résipiscence et se repentir.

Les principaux quartiers de la Ville de SAFI

Ville nouvelle - L'A.B.C.- Azib Derai - Achbar - Bled Eljed – Bahia – Biar - Biyada - Chenguite - Darb Lfarrane - Darb Moulay  Hassan - Hay Anas - Driba Lamziwka - Hay El Bouwab  -  Hay El Majd  - Hay Essaâda - Hay Oued El Bacha- Hrayat Albayde - El Matar (Cité Aviation) - Essaada El Massira BOUKALLI - Ijennane - Jawhara - Jerifat - Jnane El Mestari - Jnane Chkouri - Jnane Colonne 1 et 2 - Jnane Illane - Jnane Zitoune (Tajziate) - Kawki - Koudia al Baida - Korse - Lala Hnia Hamria - M'dina K'dima (l'ancienne médina) - Miftah el kheir - Mouna Ourida 1 et 2 -  Plateau - Rhat A Rih -  Saâida 1 et 2 - Safi 1  -  Safi 2 -  Safi 3 – Sania - Sidi AbdelKrim - Sidi Bouzid - Swinia - Trab Assini  - Wad El Bacha - Zawiyat Sidi Wassel – Lkliaa - Hay essalam - quartier el majd -  Karyat echchams -  Quartier NAHDA - Hay sinaai.

Le ratio moyen policier/habitant à l’échelon national est d’un policier pour 750 habitant ce ratio si faible est conséquent au sous effectif et parfois à la mauvaise répartition des ressources humaines

Chaque fois que des responsables sont  nommés au niveau de la Sûreté provinciale de Safi  ils procèdent en principe comme suit :

1/  Le constat de l’état des lieux et La méditation du résultat.

2/ Diagnostic de la situation aux fins d’identifier les éventuels dysfonctionnements.

3/ Établissement d’un plan d’action pour remédier aux dysfonctionnements ayant trait au volet organisationnel.

4/ Étude du volet ressources humaines aux fins d’en faire un usage rationnel répondant aux besoins qu’impose la nécessité de service en matière de sécurité publique. Cependant les contraintes matérielles, le manque en ressources humaines et l’ampleur du périmètre urbain constituent un véritable obstacle pour la mise en œuvre de tout plan d’action en matière de sécurité aussi bien le volet préventif que répressif des actes portant atteinte à la sécurité dans son le plus large. Somme toute le changement est perçu, il est positif et nourrit d’espoir et d’optimisme grâce à la vigilance dont commence à faire preuve les services concernés en la personne de fonctionnaires consciencieux et ce malgré tous les aléas. Il y a certes aspiration au mieux mais elle reste tributaire des facteurs contraignants précités (moyens matériels insuffisants et pénurie en ressources humaines.). Safi : ville auparavant calme, paisible et prospère, ironie du sort ces qualités tombent en désuétude et la population gère la situation passivement faute  de ponctualité des actions préventives

1 / CIRCULER EN TOUTES QUIÉTUDE ET SÉCURITÉ MȆME AU CENTRE DE LA VILLE DEVIENT PARFOIS IMPOSSIBLE !

L’Article 21 de la Constitution stipule : (( Tous ont droit à la sécurité de leur personne, de leurs proches et de leurs biens. Les pouvoirs publics assurent la sécurité des populations et du territoire national dans le respect des libertés et droits fondamentaux garantis à tous.))

Le préambule de la Constitution du Royaume du Maroc est clair et net dans la formulation de sa souscription et son attachement aux Droits de L’HOMME comme suit : (( Conscient de la nécessité d'inscrire son action dans le cadre des organismes internationaux, dont il est un membre actif et dynamique, le Royaume du Maroc souscrit aux principes, droits et obligations découlant des Chartes des dits organismes et réaffirme son attachement aux droits de l'Homme tels qu'ils sont universellement reconnus . )). L’article 24 de la Loi Suprême stipule textuellement : ((Est garantie pour tous, la liberté de circuler et de s’établir sur le territoire national, d’en sortir et d’y retourner, conformément à la loi.)). Donc la Loi suprême octroie au citoyen marocain ces droits, la problématique réside au niveau de la jouissance de ces droits : liberté de circulation et d’établissement .De là la question qui reste posée est la suivante : - Est ce que les conditions de jouissance de ces droits en toutes quiétude et sécurité sont-elles garanties à 100 % au centre de la ville de Safi  ?.

2/  LES PROVOCATIONS ET LES AGRESSIONS DES CITOYENS PAISIBLES SONT DEVENUES MONNAIE COURANTE EN PLEIN CENTRE VILLE !!

La problématique persistera tant que les mesures préventives adéquates ne sont pas prises sur la base d’une stratégie pour contrecarrer les actions de banditisme menées par des malfaiteurs et qui sont matérialisées malheureusement à travers ce qui suivra ciblant des citoyens qui vaquent paisiblement à leurs préoccupations quotidiennes sans faire preuve d’aucun acte de provocation minime soit-il ; voici  la recette qui leur est offerte indirectement et parfois directement  par des bandes de malfaiteurs tantôt ivres tantôt drogués: Les insultes – les diffamations – les injures – indignations – tenue à haute voix de propos indignes de toute évocation sans aucune considération au respect de l’intimité d’une famille qui circule. Tout citoyen qui circule est éminemment exposé à ces malveillances, au vol et parfois à l’agression au cas où il ose contester. Devant l’impasse et comme on dit entre le mal et le pire il est préférable d’opter pour le mal pour ne pas se retrouver aux prises du pis. Finalement les familles se retrouvent à contre cœur privées de promenades dans zones de verdure faute de sécurité d’une part et d’autre part parce que ces zones sont devenues un lieu de refuge pour des bandes qui défient tout ordre et toute considération et s’y adonnent à la consommation de l’alcool et des stupéfiants en toute quiétude défiant ainsi toutes les considérations sociales. Pire encore ces malfaiteurs consomment l’alcool publiquement et même à proximité de la Mosquée sise au centre de la ville.

3/  PIÉTONS ET CONDUCTEURS PAISIBLES VICTIMES DE CHOIX DES PIÉTONS ET CONDUCTEURS ATYPIQUES

Le piéton est en premier lieu la victime de cet atypisme fondamentalement inadmissible dans un Etat de Droit où tout dépositaire d’un Pouvoir minime soit-il doit obligatoirement l’exercer en respectant les Lois et les Règlements en n’ayant comme but que servir l’intérêt général dans un cadre purement légitime. Parallèlement au piéton il y a le conducteur qui respecte le code de la route et qui à son tour subit les mêmes sévices sinon pire et qui se retrouve très souvent contraint de gérer passivement les offenses dont il est victime délibérément faute toujours d’assistance immédiate de la part des autorités mandatées pour lui porter secours aux seules fins d’équité comme le dicte l’esprit de tout Etat de Droit. Le conducteur de la voiture se confronte quotidiennement et tout instant à une gamme inédite de motocyclistes. Ces spécimens iniques  conduisent leur motos d’une manière atypique et très dangereuse, de vrais kamikazes et cascadeurs (vitesse intolérable, acrobaties en plein embouteillage et même aux heures de pointe), ils défient toutes les obligations légales et réglementaires que doivent observer les conducteurs toutes catégories confondues et qui sont consacrées par le code de la route, mieux encore rappelées et vulgarisées avant la mise en application du nouveau code. Pour eux il n’existe ni feu rouge, ni stop, ni sens interdit, ni priorité ; en un mot des anarchistes de la conduite, même dans les jungles et déserts ce genre de conduite ne peut être pratiqué. L’univers anarchique de cette catégorie de conducteurs iniques est empiré par les camions qui transportent le sable. Ceux-ci défient à leur tour la loi de fond en comble à cause au départ  d’une sorte de bénédiction tacite devenue par la suite flagrante et ouverte. Là c’est un autre sujet aux dimensions incommensurables et aux ramifications tentaculaires de tout un système vicié à l’extrême tout azimut. Le rapport de force est de rigueur ainsi que la connivence des instances de contrôle de leur activité à la source : les 39 carrières de sables qui génèrent un chiffre d’affaire annuel de plus de 15 milliards de centimes , 41 millions de centimes par jour, au titre de l’année 2005 presque 11milliards 500 millions de centimes ont été drainés par voie informelle et la commune n’avait pas encaissé 137 millions de centimes comme taxes à raison de 3 dh par mètre cube, pourtant  ce trou en recettes à savoir 137 millions de centimes  ne représente que 1,19 % du chiffre d’affaire réalisé en noir à savoir 11 milliards 500.000.000 de centimes ,60000 voyages de sable, donc on doit donner raison au penseur qui avait dit : << l’Argent est un mystère et il y a quelque chose de mystérieux dans le Pouvoir exercé par l’Argent >> ;Lors de discussions à bâtons rompus dans différents lieux (cafés, maisons, administrations) si un citoyen évoque un cas d’agression les exemples défilent à très grand loisir d’une simple provocation par insultes jusqu’aux agressions à l’arme blanche, vol avec violence et menace à l’arme blanche généralement un couteau de boucher etc.   à suivre…  

MOHAMED EL MOKHTARI –- SAFI

  •  


لم يتم بعد إضافة أي تعليق !


إضافة تعليق :
الإسم الكامل

صور من أسفي

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
.

اذاعة محمد السادس